Présidentielle 2017 : le programme de Mélenchon en matière d'éducation

Alors que le premier tour de l'élection présidentielle aura lieu le 23 avril prochain, Kwyk Actu passe en revue le programme des principaux candidats en matière d'éducation. Aujourd'hui, focus sur les propositions de Jean-Luc Mélenchon.

Le candidat de la France Insoumise propose d'embaucher 60.000 enseignants en cinq ans. (Photo : DR)

« L'éducation est un levier essentiel pour faire face aux inégalités : elle doit donc être obligatoire plus longtemps et réellement gratuite. » C'est par ces mots que, à l'occasion d'une émission sur le chiffrage de son programme, Jean-Luc Mélenchon a posé le socle de ses ambitions en matière d'éducation. Il propose ainsi de prolonger le temps de la scolarité obligatoire de 3 à 18 ans contre 6 à 16 ans aujourd'hui. L'objectif ? « Favoriser la réussite dans les apprentissages en laissant plus de temps aux élèves afin d'élever le niveau de qualification global », explique Paul Vannier, le concepteur du volet ''éducation'' du programme de la France Insoumise.


En contrepartie de ce rallongement de l'instruction obligatoire, Jean-Luc Mélenchon souhaite que la gratuité de l'école devienne « intégrale ». Le candidat entend donc assurer la gratuité de tout ce qui gravite autour de l'enseignement : les manuels et fournitures scolaires, les transports et les activités éducatives. La gratuité s'étendrait même jusqu'aux repas servis dans les cantines scolaires, lesquels seraient exclusivement composés d'aliments issus de l'agriculture biologique.

Le candidat de la France Insoumise souhaite également « restaurer de bonnes conditions d'apprentissage » en recrutant 60.000 enseignants au cours des cinq années qui viennent. « Il y a 270.000 élèves qui sont rentrés dans le système éducatif depuis 2010, justifie Paul Vannier. Dans le même temps, le nombre d'élèves moyen par classe n'a cessé d'augmenter alors qu'il faut le réduire. » L'objectif affiché est de diminuer massivement les effectifs en fixant un seuil maximal de 20 élèves par classe en maternelle, au primaire et au collège. À ces créations de postes s'ajoute la volonté d'augmenter les salaires des enseignants de 7%.

Abrogation de la réforme du collège et soutien aux lycées professionnels


S'agissant des mesures spécifiques au collège, Jean-Luc Mélenchon veut porter un projet de rupture. À l'instar de ce que proposent François Fillon et Emmanuel Macron, il souhaite abroger la réforme du collège. Les EPI et le le livre scolaire unique seraient ainsi interdits. Le contenu des programmes scolaires serait aussi repensé : le candidat veut dédoubler les cours de français et de mathématiques tout en renforçant l'enseignement de l'histoire et de la géographie. Il compte rouvrir les parcours bi-langues et européens ainsi que les options de langues anciennes. Enfin, il souhaite intégrer une initiation au droit dans les programmes du collège et du lycée.

Concernant le lycée et outre les créations de postes d'enseignant, le programme de Jean-Luc Mélenchon s'intéresse essentiellement aux lycées professionnels. Il veut rétablir le bac professionnel en 4 ans afin de « garantir la transmission des savoirs nécessaires à l'élévation du niveau de qualification professionnelle ». Lors d'un meeting donné à Rennes le 26 mars dernier, le candidat a annoncé la création d'une allocation d'étude de 800€ destinée à tous les jeunes qui s'engagent dans l'enseignement professionnel dès l'âge de 16 ans. L'objectif est de permettre aux jeunes les plus précaires de ne pas se sentir obligés d'aller en apprentissage pour toucher une rémunération. « Surtout quand on sait que 25% des apprenants rompent leur contrat au bout de trois mois », souligne-t-il. Dans le même esprit, Jean-Luc Mélenchon prévoit de supprimer les aides à l'apprentissage. Notons enfin que cette allocation d'étude sera également ouverte aux étudiants du supérieur, mais cette fois-ci sous conditions de ressources.

Commentaires